FÜST (M.)


FÜST (M.)
FÜST (M.)

Contemporain de celui de Milosz et de Claudel, l’art de Milán Füst, poète, romancier, essayiste et dramaturge hongrois, restitue le foisonnement d’un microcosme imaginaire, et le rayonnement de son verbe ne cesse de fasciner les nouvelles générations de poètes dans son pays. D’inspiration freudienne, les notations de sa prose s’entourent, comme chez les romanciers symbolistes, d’un halo mystérieux.

Visions médiévales et tragi-comiques

L’un des pionniers de la revue Nyugat et du mouvement occidentaliste, Füst se voua à l’exploration de la personnalité humaine. Composée en tout d’une centaine de poèmes, son œuvre lyrique se trouve réunie dans un recueil qui constitue la version plusieurs fois revue et augmentée, sous des titres différents: Le Chœur de la mort (Az elmulás kórusa , 1920), La Rue des esprits (Szellemek utcája , 1946), de son premier recueil, Rien à changer (Változtatnod nem lehet , 1913). Le génie créateur de Füst s’y trouve représenté au plus haut degré; il s’en dégage aussi une leçon magistrale d’art poétique, la métamorphose des phantasmes personnels en un univers peuplé de visions médiévales et tragi-comiques, que l’auteur qualifie d’odes, d’élégies et de rhapsodies. Série de scènes pittoresques et irréelles, ces poèmes, dont l’optique accuse plus d’une affinité avec celle de Bruegel l’Ancien, suggèrent qu’il n’y a pays plus étrange que l’âme humaine.

La phrase de Füst, commentateur émerveillé des visions de Bruegel, s’anime souvent du souffle des coryphées grecs, et ce nouveau pathos souligne le désir du poète de situer son expérience spirituelle dans une perspective métaphysique et de lui conférer le prolongement d’un orphisme frémissant. Son écriture est teintée de préciosité, mais son vers libre, ample et sonore, héritier des mètres antiques, révèle un sentiment tragique de l’existence.

Les recoins de l’inconscient

Quant à ses récits, leurs protagonistes monstrueux, dévorés d’obsessions, représentent des cas limites de la vie humaine, et leur monde exhale une atmosphère d’angoisse. Les Rieurs (Nevet face="EU Updot" 盧k , 1918) tracent l’évolution psychologique d’un assoiffé de l’inattendu, ancien condisciple et mauvais génie du narrateur dont il est difficile de savoir s’il est héros d’un amour-passion ou victime de son imagination effrénée. Dans Avent (Ádvent , 1920), l’auteur confronte un catholique clandestin avec un juge de tribunal dans le Londres du XVIIe siècle, à l’heure des persécutions religieuses: la crise de conscience de l’homme abrité derrière son masque met en évidence à la fois les mécanismes de la terreur et les recoins obscurs de l’inconscient.

Le prétexte de relater des souvenirs à la première personne permet à Füst de prendre ses distances par rapport à ses sujets, procédé dont il donne la véritable mesure dans le chef-d’œuvre qu’est l’Histoire de ma femme (A feleségem története , 1942). En analysant sa jalousie pour sa femme frivole dont le portrait prend de plus en plus d’ampleur, et à force de laisser osciller son jugement entre ses anciens soupçons et ses incertitudes présentes, perdu dans le labyrinthe des images de l’être et du paraître, le capitaine Störr, marin de type rabelaisien, parvient à imposer au lecteur un sens particulier de la temporalité.

Théorie et drames de la ferveur

Issue de ses conférences prononcées à la faculté des lettres de Budapest, la somme des idées esthétiques de Füst, Vision et ferveur dans l’art (Látomás és indulat a mu vészetben , 1946), s’organise, comme le titre l’annonce, autour d’une distinction pertinente entre deux archétypes de créateurs. Parmi ses drames, il convient de mentionner Les Désespérés (Boldogtalanok , 1923), dont les héros excessifs justifient pleinement la survie du naturalisme sur la scène avant même les manifestations analogues du théâtre américain; et Le Roi Henri IV (IV. Henrik király , 1931), qui donne un essor de caractère psychologique au théâtre d’inspiration shakespearienne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fust — steht für den Familiennamen von Herbert Fust (1899–1974), deutscher Politiker und Reichstagsabgeordneter (NSDAP) Horst Fust (1930−2003), deutscher Journalist und Chefredakteur der BILD. Johannes Fust ( 1400–1466), deutscher Jurist, Buchdrucker… …   Deutsch Wikipedia

  • Fust — Fust, n. [OF. fust cask, F. f[^u]t cask, taste or smell of the cask, fustiness, cf. sentir le f[^u]t to taste of the cask. See 1st {Fust}.] A strong, musty smell; mustiness. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • fust — Fust, m. Vient de ce mot Latin Fustis, et signifie toute espece de bois, dont procedent ces mots Fustaye, et Fustier. Le fust d une javeline ou autre baston, Hastile. Fust à fust, est une maniere de parler en fait d aulnages, et est autant que… …   Thresor de la langue françoyse

  • fust — FUST. s. m. Bois sur lequel est monté le canon d un fusil, d un pistolet. Le fust d une arquebuse a un pistolet. Il se dit aussi de La partie de la colomne qui est entre la base & le chapiteau. Le fust de la colomne. Il signifie aussi Le tonneau… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fust|y — «FUHS tee», adjective, fust|i|er, fust|i|est. 1. having a stale smell; musty; moldy; stuffy: »the fusty atmosphere of an unventilated …   Useful english dictionary

  • Fust — (f[u^]st), n. [OF. fust, F. f[^u]t, fr. L. fustis stick staff.] (Arch.) The shaft of a column, or trunk of a pilaster. Gwilt. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Füst — steht für: Milán Füst, ein ungarischer Schriftsteller Führungsstelle im Technischen Hilfswerk (THW), siehe Fachgruppe Führung/Kommunikation Führungsstelle einer Unterabteilung der Polizei, siehe Liste polizeilicher Abkürzungen#F Siehe auch: Fust …   Deutsch Wikipedia

  • Fust — Fust, v. i. To become moldy; to smell ill. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fust —   [fʊst, fuːst], Johann, Verleger und Buchhändler, * Mainz um 1400, ✝ Paris 30. 10. 1466 (wohl an der Pest); Geldgeber und Teilhaber J. Gutenbergs, den er 1455 auf Rückzahlung seiner Darlehen verklagte; bald danach gründete er mit seinem… …   Universal-Lexikon

  • Fust — Fust, Johann, so v.w. Faust 1) …   Pierer's Universal-Lexikon


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.